Gwendalivia
Bienvenue sur Gwendalivia ! Tu veux en savoir plus ? Alors, inscris-toi vite, nous n'attendions plus que toi...

Gwendalivia

Vous rêver de devenir : Marchombre, Dessinateur ou même Rêveur ? A présent, c'est possible...
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Chers maîtres marchombres, vous pouvez désormais prendre un élève sous votre aile !  C'est par ici!
Vous voulez participez à l'Anh-Ju ? Les précisions Wink

Partagez | 
 

 Heileimdal Do'Sur, perdu en plein Rêve. [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heileimdal Do'Sur

avatar

Posts Rp : 2
Pièces : 0
Date d'inscription : 18/06/2011

Parchemin
Âge du perso:
Groupe: Rêveur
Achats:

MessageSujet: Heileimdal Do'Sur, perdu en plein Rêve. [Validé]   Mar 21 Juin - 7:52

Nom : Do’Sur

Prénom : Heileimdal

Âge :Entre 18 et 23

Histoire :
-Par les Fig.. Euh, les plus Figés ! Venez vite !

Je ne me souviens plus d’où, ni de quand, exactement. Mais ce sont les premières paroles dont je me souvienne. J’étais moribond, rampant je ne sais pas comment, venant de je ne sais plus où. J’étais jeune, très jeune. Trop jeune pour avoir à subir ce dont mon corps témoignait.
Par chance, ou bien guidait-on mes pas, cet endroit, où j’étais allé, c’était un refuge de Rêveurs. Une semaine plus tard, adonc, j’étais sur pied, guéri de mes injures.
Sauf que voilà, je ne savais pas qui j’étais, d’où je venais, je savais a peine marcher, on comprenait que j’avais un jour, très sommairement, appris a parler. Aussi, la question se posait, que faire de moi ?
Evidemment, jamais un rêveur ne m’aurait laissé pour compte, une fois soigné, aussi je commençais à vivre dans leur communauté, comme linge. Mais lorsque je me remis à parler, marcher, on se demanda à nouveau quoi faire de moi : je n’avais rien a faire chez eux si je n’étais pas des leurs. Cette réponse, je l’apportai moi-même..
Un jour de chaleur, dans le cloitre de la communauté, je surpris un rêveur agiter un balais de façon désordonnée. Observant la scène de plus près, je vis qu’il essayait de chasser une souris. Riant à demi, je passais mon chemin, lorsque j’entendis un
:

« -Tien ! » victorieux.

Me retournant, il brandissait son arme avec joie, une tache de sang dessus. Sans me contrôler, je fonçais vers lui, le bousculant, je pris de ma main la souris. Je hurlais :


- ARDE ! Vous n’avez pas HONTE ?! Une pauvre bête qui ne cherchait sans doute qu’à manger ! Vous soignez des gens a longueur de journée, et vous ne savez tolérer une âme comme celle-là ? PIRE ! Vous vous permettez de la tuer ? ! C’est une HONTE !

Je ne me contrôlais plus vraiment. La vue du sang et le pauvre corps –oui, bien celui d’une souris- avaient eu sur moi l’effet d’une vague de colère montante et submergeant toute raison. J’étais révolté, simplement outré et dégouté de ce geste. Continuant de vociférer, un attroupement se forma autour de nous. Voyant que je ne l’écoutais pas, le Rêveur haussa à son tour le ton, me reprochant de ne pas comprendre grand-chose a son ordre, et d’être un parasite ici. Il allait se mettre à parler de façon bien moins polie lorsqu’il il figea.
Il y eu un moment de silence dans le cloitre qui auparavant était animé de rumeurs réprobatrices. Tous me regardaient avec des yeux exorbités. Je reculais, apeuré. Puis j’ouvris la main avec surprise lorsque je sentis quelques choses en gratouiller le bout. Ni une ni deux, agile, une souris avait enroulée sa queue autour de mon doigt et pendait dans le vide. C’était la souris qui venait, il a avait quelques minutes à peine, d’être écrasée.


-Je n’ai pas halluciné ? Ce gamin à bien.. Rêvé ?

Ma vie changea à cet instant. Ces rêveurs qui m’ignoraient jusque-là, ou bien qui ne semblaient pas capable de me comprendre, devinrent mes maitres. Et j’eu tôt fait de partager leurs intérêts. En fait, ça n’avait rien de dur. Vu ce qui m’était arrivé, j’avais une telle aversion pour la violence et les armes qu’apprendre une philosophie de vie basée sur la maitrise de soi et l’altruisme médical était un jeu d’enfant.
En vérité, je me révélais même avoir des aptitudes très étranges, même pour un rêveur. Déjà, il avait fallu me faire violence pour me rendre calme à la vue du sang. J’avais peur des blessés qui arrivaient chez nous, car chaque coupure me renvoyais des années en arrière, me refaisais sentir cette douleur..
L’expérience du sang et du patient fit de moi un convaincu : je n’étais pas capable de porter un autre arme qu’un bâton, et blesser une personne m’était mentalement inconcevable. Beaucoup de rêveurs détestent se battre, et se refusent a blesser, encore que pour tuer un être maléfique, ils sachent faire des exceptions. Mais moi.. J’étais simplement incapable de faire le mal. Une vie était une vie, que ce soit un Raïs, ou un humain, je me devais de soigner cette personne. Et je faisais preuve d’une opiniâtreté surprenante a ce sujet. Autant dire que la règle disant qu’un rêveur mort était un rêveur inutile, je m’en fichais.. Du reste, j’appris normalement tout ce qui tenait de la médicamentation a partir des plantes, et les bases de biologie.
L’autre chose qui me valut des regards étonnés, c’était ma façon d’user du Rêve. Déjà, j’excellais en ce domaine. C’était presque un talent qu’on aurait pu juger d’inné, qui n’avait besoin que d’être réveillé. Ensuite, je savais dérouler un rêve au sens littéral du terme. C’est-à-dire que j’étais capable de montrer un monde issu de mes rêves a une personne pour qui je le déroulais. En fait, cela consistait à reproduire ce monde juste à ses pieds, et il n’avait qu’à faire un pas en avant pour entrer dedans.
Oh, ça n’avait rien d’utile, et aucun impact sur le réel. Mais c’était mon petit coin ou j’étais en paix, comme beaucoup en ont. Mais j’étais juste capable de le dérouler et de le partager avec une personne qui pourrait en vouloir.
Je grandis ainsi, apprécié et regardé par mes confrères pour mes côtés singuliers. Puis un jour, je pris conscience de deux choses : la première, c’était que tous les blessées qu’on nous envoyait venaient bien de quelques parts. C’est-a-dire qu’il était un endroit, dans le feu des armes, ou l’on pouvait avoir besoin de moi. La seconde chose, c’est que des ombres sensées être vaincues planaient à nouveau sur notre contrée. J’allais donc voir le supérieur de notre communauté, de qui je tirais a grand peine et beaucoup de regrets un ordre de mission et les papiers justifiant de ma présence sur les routes et m’accordant des laisser-passer.
Marchant a côté d’une mule chargée de parchemins divers et varié, et avec à la main un bâton de marche, je partais a la conquête d’un monde qui avait besoin d’être guéris.
Et il faut le dire, j’étais victime d’une curiosité monstre.

Ah, devinez quoi ? Cette sourie, que j’ai soigné, ben elle m’accompagne toujours. Je ne dirais pas qu’elle m’est d’une grande utilité, mais j’ai toujours grand plaisir à lui laisser une partie de mes repas, et a la sentir se blottir dans ma main, dans mon cou ou dans ma poche quand on s’endort. On est inséparable. Quoiqu’elle ait mis à nu une de mes grandes faiblesses : je suis chatouilleux.


Description Physique : Dans le mètre 80, je suis assez grand, car peu épais. Loin d’être cadavérique, je suis tout de même taillé pour avoir une silhouette longiligne, ce qui saurait séduire des yeux capables de l’apprécier. Du reste, je suis châtain clair, avec des cheveux assez longs, descendant mis dos et coulants le long de mes épaules en une longue cascade lisse.
J’ai un visage bon et franc, qui ne sait qu’inspirer paix et confiance. Une tête toujours souriante, rassurante. Des yeux gris pétillants et doux aidant sans aucun doute a cette aura de paix qui semble s’établir autour de moi.
Je porte très souvent une longue robe très simple, agrémentée seulement d’une ceinture ou je range certaines herbes médicinales. Quant à des objets plus encombrants, j’arbore une sacoche portée en bandoulière qui est des plus pratiques. Du reste, j’ai l’habitude de marcher pieds nu. Je traine quand même une paire de sandales pour les endroits véritablement dangereux, mais je reste un piéton très nature.

Description du caractère : Doux comme un agneau serait la meilleur chose à dire. Je suis infichu d’être mauvais, ou bien de mentir sans avoir à en subir les conséquences avec ma conscience. Et puis si je devais faire le mal, aucun doute que j’y arriverais comme un pied.
Autre petite chose que je dois vous dire. Qui que vous soyez, votre vie ne vaut pas mieux que celle d’un Raïs a mes yeux. Une vie est un don sacré fait a chaque être qui peuple ce monde. Dans les faits, vous savez vous entre-tuer à merveille. En théorie, il n’appartient a personne de juger quand et pourquoi il faut priver quelqu’un du droit de vivre. A ce titre, je suis d’ailleurs végétarien, et ai le plus grand respect tant pour les bipèdes vivant au même titre que pour tout autre chose.
A part ça je suis d’une sympathie et d’une gentillesse qui frise la naïveté. Mais cette innocence a un avantage, c’est qu’elle est capable de faire flancher les cœurs les moins sombres
De plus, je suis quelqu’un de naturellement assez silencieux.. Par contre, une fois lancé, je suis un des larrons les plus gais possibles.

Description des capacités de guérison Ma foi que dire.. Sinon cet art de rêvé usé de la meilleurs des façons, et de la plus étrange (Cf histoire), je dois avouer que si je connais parfaitement la biologie, je pêche un peu quant aux plantes..
Alors certes, j’en connais les principales. Mais bon, disons que ce ne serait pas la première fois que je donne une tisane contre la toux a une personne qui a male a la tête. Bon, je triche un peu, j’ai un mémo d’herboriste dans les parchemins que je transporte..

Autre : -Je suis maladroit..

-Mes mains tremblent dès que je tiens une arme.

-Ah, oui.. On associe souvent un rêveur a un cercle.. C’aurait dut être mon cas.. Sauf que le supérieur de notre communauté avait déjà fait beaucoup pour moi.. Il m’avait donné un nom. Beaucoup de mes compagnons ont choisis d’être rêveur, et avaient besoin de voir leur chemin sur cette voie.
Or, quand, à ses yeux et aux miens, ma vie a commencé, j’étais déjà rêveur. Et ce fait n’était pas quantifiable par un premier ou septième cercle.

PS : Avatar en recherche > <
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrydia Zil'Atian
Fonda/Maître Marchombre
avatar

Posts Rp : 361
Pièces : 441
Date d'inscription : 18/05/2010
Age : 18
Localisation : En plaine Gestuelle Marchombre

Parchemin
Âge du perso: 14 ans
Groupe: Marchombre
Achats:

MessageSujet: Re: Heileimdal Do'Sur, perdu en plein Rêve. [Validé]   Mer 22 Juin - 9:10

Bienvenu ! =D

Rien à redire sur ta fiche ^^ Je te VALIDE donc de ce pas ! =)

Bienvenu chez les rêveurs ^^

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~




Murmure du vent
Souffle de la nuit
Marchombre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendalivia.forumactif.biz
Lynn

avatar

Posts Rp : 127
Pièces : 129
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 28

Parchemin
Âge du perso: 17 ans
Groupe: Frontalier
Achats:

MessageSujet: Re: Heileimdal Do'Sur, perdu en plein Rêve. [Validé]   Dim 3 Juil - 23:18

Bienvenu parmi nous Rêveur, Rowena va être contente d'avoir de la compagnie Rolling Eyes
Et un Rêveur de plus est le bien venu, je sens que je vais en avoir bien besoin Twisted Evil

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Tuer ou être Tué tel est la dur Loi que j'ai apprise.


Sélection de Lynn pour ses combats :

http://www.youtube.com/watch?v=RdM-4lC9dJ8&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heileimdal Do'Sur, perdu en plein Rêve. [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heileimdal Do'Sur, perdu en plein Rêve. [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» PERDU DOSTY CANICHE ABRICOT 1 AN (33)
» Seul et perdu...
» Rêve perdu cherche rêveurs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gwendalivia :: ~Aux portes de Gwendalivia~ :: Sur la voie... :: Présentation :: Présentation des Rêveurs-
Sauter vers: